Je vous présente aujourd'hui ma participation pour le concours Cosmetic Academy.

Lorsque j'ai décidé de tenter ma chance pour ce rêve, j'ai commencé par visionner toutes les photos que j'ai pu trouver par le biais d'internet sur Tahiti et ses îles. J'ai bien passé une bonne demi-journée à regarder des images toutes plus magnifiques les unes que les autres. Au bout d'un moment, comme une évidence... Persistance rétinienne... Certes, il y a toute cette eau tantôt azur tantôt émeraude, scintillante et séduisante... Mais il y a surtout cette lumière, ce soleil omniprésent ! Levant, couchant ou à son zénith... C'était décidé, il fallait que mon produit soit associé à ce soleil, partie intégrante de Tahiti et ses îles !

J'ai choisi de faire une gelée des îles. Je trouvais ça amusant, l'association du mot "gelée" avec celui de "soleil"... Évidemment, il fallait que mon produit soit en rapport avec le soleil, j'ai donc choisi de faire un soin apaisant après-soleil.
Puisqu'il fallait choisir un archipel, j'ai choisi celui des Tuamotu-Gambiers, qui me semblait le plus lumineux (longues plages de sable blanc, larges atolls aux motus paradisiaques... L'eau comme le sable reflètent à merveille la lumière du soleil).

Ainsi est née la "gelée après-soleil Mäui" :

Gel_e_apr_s_soleil_M_ui_flacon

L'histoire de cette gelée :

Mäui est ce héros de légende qui vaincu le soleil. Un soleil paresseux, qui voulait traverser le ciel au plus vite pour ne pas se fatiguer, mettant ainsi en péril la vie des hommes.

Mäui fabriqua un filet avec comme pièce maîtresse un long cheveu de sa fiancée, Hina, et captura le soleil. Avant de le libérer, il lui fit promettre de ralentir sa course et de briller suffisamment longtemps le jour.

La légende dit que cette lueur verte que l’on aperçoit parfois furtivement au coucher du soleil est le cheveu d’Hina qui a été suspendu là pour rappeler au soleil sa promesse.

Ce que la légende ne dit pas…

C’est que le soleil s’est mis à aimer sa course.

Au petit matin, ses premiers rayons chatouillent les flancs de Mangareva, la « montagne flottante ».

Puis il ricoche sur le Pacifique aux mille facettes, dont les profondeurs égrènent ses rayons.

Il joue à cache-cache sur les toits en coco des fermes perlières de Manihi.

Le sable rose de Tikehau rivalise d’éclat avec lui, tandis qu’il caresse la peau des hommes, femmes et enfants venus profiter de la plage ensoleillée.

Le soir, il s’improvise artiste-peintre en colorant le ciel peuplé de l’île aux oiseaux…

Avant de se coucher derrière Mataiva.

Oui, le soleil est tombé amoureux de ces terres, de ces atolls, de ces lagons et de ces hommes.

Mais un amour aussi passionné n’est jamais tranquille n’est-ce pas ?

Mäui doit alors une fois de plus réparer les méfaits du soleil - méfaits par excès cette fois-ci. Comment ? En confectionnant une gelée, instant fraîcheur, qui apaisera les peaux malmenées par un baiser trop brûlant.

Il rassemble les ressources des îles aux propriétés réparatrices et anti-inflammatoires ; l’huile de noix de coco, fruit symbolique, la feuille de noni, aspirine des anciens, le putara odorant des marquises, le rea de tahiti, porte-bonheur… Il instille leur mana dans une gelée désaltérante et reconstructrice.

Mais pour ne pas fâcher le soleil, il prend soin de faire cette gelée à son image : or liquide et scintillant comme baigné par la lumière astrale. Il permet également à la peau de se parer de paillettes, comme mille étincelles en hommage au feu céleste.

Au milieu de ce jaune éclatant, un filet vert... Un morceau de lagon venu se frotter aux rayons du soleil ? Est-ce Te Nuku Taeroto, le reflet vert que l'on aperçoit sur les nuages flottant au-dessus du grand lagon de Anaa ? Non, c'est bien le cheveu d'Hina ; Mäui veille...

La recette :


 

Gel_e_apr_s_soleil_M_ui_flacon_2

La gelée gorgée de soleil s'illumine même dans l'obscurité... Magique non ?

Ingrédients :

49,5% gel d'aloé véra (riche en vitamines et minéraux, hydratant, cicatrisant, apaisant)

6% huile de coco odorante (nourrissante, apaisante)
3% huile de tamanu (encore appelée calophylle inophyle, cicatrisante, régénérante, anti-inflammatoire)
3% monoï à la feuille de noni (apaisant après-soleil)
3% monoï au putara des marquises (adoucissant, apaisant après-soleil)
3% monoï au réa Tahiti (protecteur, activateur solaire)

30% hydrolat de fleur d'oranger (rafraîchissant, apaisant, régénérant)

0,5% gomme xanthane (gélifiant)
0,5% synergie d'huiles essentielles (voir plus bas)
1% extrait aromatique coco (pour l'odeur)
0,5% geogard 221 (conservateur)

Pour colorer :
Mica or
Mica vert océan

La synergie d'huiles essentielles, à préparer à l'avance :
70 gouttes de patchouli (régénératrice des tissus, cicatrisante, anti-inflammatoire)
60 gouttes de lavande vraie (calmante, cicatrisante et régénératrice cutanée, antalgique)
35 gouttes de géranium bourbon (anti-inflammatoire)
20 gouttes de palmarosa (stimulant cellulaire, hydratant, cicatrisant, anti-douleur)

J'ai donc choisi des ingrédients apaisants et réparateurs. J'ai évité d'ajouter de l'alcool dans cette gelée, qui aurait donné un effet de fraîcheur sur la peau, mais comme il s'agissait d'un soin pour peaux malmenées, je me suis dit qu'il valait mieux s'en passer...

Mode d'emploi :

Stériliser les ustensiles et contenants, désinfecter le plan de travail et bien se laver les mains.

Dans un bêcher, peser le gel d'aloé véra. Ajouter un par un les éléments suivants en mixant bien à chaque ajout pour homogénéiser le mélange.
Dans un autre bêcher, mettre à part 1/4 du mélange pour le colorer en vert (mica vert océan). Colorer le reste en jaune (mica or). Bien homogénéiser chaque couleur, puis couler les mélanges en alternance dans le flacon pour créer les couches.

Verdict :

L'odeur est agréable, à la fois sensuelle, fleurie et gourmande, elle est plutôt féminine. Même en l'absence d'alcool, ce soin pénètre assez vite dans la peau et ne laisse pas de sensation grasse (mais je n'ai mis que 18% de phase huileuse). Le look me satisfait, il reflète assez bien mon projet...

Pourtant, j'ai longuement hésité avec une autre présentation, en pot, sensée interpréter le reflet amoureux du soleil sur les lagons polynésiens... Jugez plutôt :


Gel_e_apr_s_soleil_M_ui_pot

Cette version était gélifiée avec la carraghénane, qui est une algue ; je trouvais ce gélifiant plus en accord avec la thématique... Mais j'ai finalement choisi le flacon, en me disant que c'était un produit destiné à être commercialisé. Le produit serait moins facilement abimé par le transport. La couleur en flacon me paraissait plus facilement attractive pour le grand public, peu habitué aux fantaisies du homemade... Et la version flacon me paraissait plus facilement reproductible industriellement que la version pot...

Voilà, vous savez tout sur ma participation au concours Cosmetic Academy !!!
Maintenant je croise les doigts pour que mon colis arrive en bon état et rapidement... Je croise évidemment aussi les doigts pour la suite du concours ^^

Je voulais profiter de ce billet pour remercier encore une fois Olivier et ses partenaires pour nous avoir permis de rêver comme ça !