C'est (encore une fois me direz-vous ?) sur l'excellent blog de Cristine que j'ai vu une recette de spray protecteur solaire... Elle a osé me suis-je dit !!
Et pourquoi pas ?

En bio (en naturel tout du moins), l'ingrédient le plus protecteur dans les produits vendus dans le commerce, c'est le dioxyde de titane. Bon, on peut s'en procurer assez facilement, non ?

A la différence des filtres solaires de synthèse, qui transforment dans la peau les rayons UV en rayons non-nocifs, les micro-pigments des filtres minéraux (dioxyde de titane) reflètent tous les rayons UV (les A, les B et les C) comme un miroir. Ils sont actifs immédiatement (les filtres chimiques ne sont actifs que 20 à 30 minutes après application de la crème), leur action ne faiblit pas (en cas de baignade ou de forte transpiration, il faut évidemment renouveler l'application) et ils ne présentent aucun potentiel allergisant. Bon, en revanche, on est un peu blanc après application (ben oui, ça pénètre pas tout, c'est bien ça le concept !!) mais rien de bien extraordinaire non plus...

Je ne sais pas si vous avez vu une émission de M6 qui comparait des produits solaires bio (enfin naturels, mais l'amalgame est vite fait pour le grand public) et non bio. Leurs résultats : les bios, par souci d'économie, utilisaient comme filtre solaire du dioxyde de titane (assez cher) et de l'oxyde de zinc (moins cher, mais moins efficace). Du coup, les produits solaires bio testés pour l'émission ne respectaient pas l'indice de protection affiché, alors que c'était le cas pour les non bio...
Oui, mais alors, cruel dilemne !! Faut-il obligatoirement se couvrir de cochonneries pétrochimiques pour être efficacement protégé du soleil ? Faut-il risquer un cancer (si si, certains filtres solaires chimiques peuvent être assez dangereux...) pour en éviter un autre ?

Pour mes petits, j'avais résolu la question : je leur avais pris un produit solaire de la marque Lavera, un spécial "bébés et enfants", un spécial "peaux sensibles et allergiques" (gamme neutral), dont la composition montrait que le seul filtre minéral utilisé, c'était du dioxyde de titane (et qui arrivait dans les premiers éléments sur la liste) ; pas d'oxyde de zinc. Je les ai oins de ce lait solaire l'été dernier... Évidemment aussi, je leur ai évité le soleil, je leur ai mis des lunettes, chapeaux, tee-shirt anti-UV... Mais je n'ai jamais eu de coups de soleil à déplorer !!!
C'est ce lait-ci que j'avais :

001_10_0003


Oui, "seulement" du IP30... Mais avec toutes les précautions que j'ai prises, à savoir ne pas les faire cramer sous le soleil exactement, ça suffisait bien...

Mais en cherchant un lien pour vous indiquer où vous le procurer, je me suis aperçue qu'il n'était plus commercialisé (faut dire qu'il coûtait la modique somme de 24 euros). On peut désormais trouver un IP20, mais avec de l'oxyde de zinc (devant le dioxyde de titane en plus) du coup je me méfie...
J'ai néanmoins trouvé un endroit où vous pouvez encore le trouver : ici. Ceci-dit, il doit bien exister d'autres produits sous d'autres marques qui ont ces caractéristiques... (euuuuuuh je précise, ceci n'est absolument pas un billet sponsorisé, hein !!!).
Voici un lien où vous pourrez lire la compo de celui que j'ai chez moi (bon, ils n'ont pas la bonne illustration, mais la compo est bien celle-ci).

Passons à la recette maison maintenant. Comme je ne peux pas calculer d'indice de protection chez moi, j'ai pris le parti de saturer de dioxyde de titane et de tester ça sur moi cet été (je pars à Nice en août) pour savoir si je le fais pour mes petits l'an prochain... Je vous donnerai le verdict !
En attendant, s'il y a des aventureux parmi vous, voici la recette :


Spray_protecteur_solaire_Baccara

Ingrédients :

Phase 1 :

3% acide stéarique (texturant)
5% huile de coco (nourrissante, légèrement protectrice solaire)
5% huile de jojoba (légèrement protectrice solaire)
5% oléine de karité (réparateur, nourrissant et léger protecteur solaire)

Phase 2 :

58% décoction de menthe poivrée (rafraîchissant)
5% glycérine végétale (humectant)
8% lysolécithine (émulsifiant, permet des émulsions à froid, des textures très fluides)

Phase 3 :

20% dioxyde de titane (filtre solaire minéral)
0,5% extrait aromatique coco (pour l'odeur)
0,5% cosguard (conservateur)

Mode d'emploi :

Attention : veiller à porter un masque de protection lors de la manipulation du dioxyde de titane, qui est une poudre très pulvérulente.
Stériliser les ustensiles et contenants, désinfecter le plan de travail et bien se laver les mains.
Préparer la décoction (mettre la menthe séchée dans une casserole, couvrir largement d'eau, amener à ébullition et laisser bouillir 10 minutes avant de filtrer). Pendant ce temps, faire fondre la phase 1 au bain marie. Quand la phase 1 est fondue, prélever la quantité nécessaire de décoction, la mélanger aux autres ingrédients de la phase 2 et verser lentement la phase 1 dans la 2 en fouettant bien pour créer l'émulsion. Ajouter ensuite un à un les ingrédients de la phase 3 en mélangeant bien, puis mettre en flacon spray.

Verdict :

Le résultat est un lait très fluide (puisque sprayable, donc), qui s'étale bien. Il est non gras ; en revanche, il reste un peu blanc sur la peau (normal et plutôt rassurant !!).

Rendu_spray_protecteur_solaire_Baccara
Voici ce que ça donne quand on vaporise un peu de ce spray sur la peau... Avant d'étaler, bien sûr !! Ne prenez pas peur tout de suite !

Il sent très bon. L'effet rafraîchissant est bien présent, ce qui est très agréable avec cette chaleur...
Pour l'efficacité, je vous dirai ça au retour de mes vacances à Nice !! (Si vous essayez avant moi, n'oubliez pas de me tenir au courant, hein ?!)

Dernier point : mais au fait, pourquoi Baccara ?? :

L'été, pour moi, c'est farniente, plage, soleil, amis... Et pourquoi pas de temps en temps cocktails (les alcoolisés, avec modération, hein ??!!)... Le nom de ce lait vient d'un cocktail trouvé sur ce site, qui allie menthe et coco.

Edit :

Verdict après essai à Nice : pour ce qui est de l'efficacité, il est top. Aucun coup de soleil, excepté à l'endroit où je n'avais pas mis le produit (vers les bretelles du maillot de bain, vous savez ?) bref, nickel de ce côté-là. En revanche, il est un peu difficile à étaler car trop sec ; si c'était à refaire, je pense que je mettrai des huiles plus grasses (genre huile de coco). Et surtout, il m'a bien rendue toute blanche, et quelle galère pour l'enlever après !! Je crois que j'ai trouvé une formule qui résiste TRÈS bien à l'eau, voir même un peu trop hi hi !!

Donc pour résumer : très efficace, résiste à l'eau mais blanchit bien la peau et ne s'enlève qu'au savon.