J'avais vu ces magnifiques marbrages sur des vidéos japonaises. Et depuis c'était devenu (quasi) une obsession : il me le fallait, ce fameux moule à cloisons qui me permettrait à coup sûr de faire de superbes savons (si si c'est connu c'est le moule qui fait le savon). Et puis comme un fait exprès, Dans ma nature sort ledit moule. Vilaine tentatrice cette Dragonjoli !!! Bon, il va sans dire que je me suis jetée dessus comme une morte de soif sur une oasis. J'ai immédiatement voulu l'etrenner... Avec le succès que l'on sait (hum c'est pas moi c'est la fragrance !!! Mouais...). Comme je suis relativement têtue (Lils, arrête de pouffer), j'ai évidemment retenté la chose, héhé !! Et comme j'étais bien contente de ne pas avoir de pâte qui fige (ça faisait longtemps) j'en ai même profité pour essayer de faire un petit tuto en vidéo.

Voici donc mon savon plume, du nom de la technique de marbrage que j'ai utilisée :

Savon plume

Ingrédients :

20% huile de coprah (dureté et mousse)
20% beurre de karité (douceur)
5% beurre de cacao (dureté du savon et douceur)
25% huile d'olive (douceur)
20% huile de noyaux d'abricot (douceur)
10% huile de ricin (douceur et mousse)

Eau au maximum et soude pour un surgraissage à 10

3% synergie d'huiles essentielles à la trace (3 parts de cèdre d'atlas, 1 part de menthe poivrée)

Mica brillant, mica noisette scintillant et colorant bleu pour savon, pour les couleurs

Comme je voulais conjurer le mauvais sort des savons qui figent, j'avoue que je n'ai pas fait dans l'originalité pour la recette de ce savon. J'ai évité avec soin tous les ingrédients "exotiques" qui auraient pu influencer la trace... Moyennant quoi, j'ai eu une trace fine jusqu'au bout !

Savon plume ensemble

Mode d'emploi :

Pour la fabrication de la pâte à savon, voir mon tutoriel sur la méthode de saponification à froid.
Pour ce qui est du marbrage, puisqu'il paraît que quelques images valent mieux qu'un long discours, voici un tutoriel en vidéo (c'est ma première vidéo, soyez indulgents ! Surtout qu'elle est faite avec les moyens du bord : appareil photo en mode vidéo scotché sur un carton en hauteur et en biais, et montage avec au moins 3 logiciels libres téléchargés pour sortir un truc correct...)

Verdict :

Bon, je ne vais pas jouer les fausses modestes, j'avoue que je suis un peu fière de ce savon. Surtout, il clôt une si longue période de savons figés en tout genre (note pour plus tard : savonner uniquement si le beau temps est là !!!) que je l'aime forcément d'amour !!

Savon plume 2
Il faut dire que j'ai eu beaucoup de chance pour celui-ci : non seulement la trace, impeccable, mais en plus les micas brillent toujours une fois le savon terminé. Trop contente moi ^^

Côté odeur, ça sent surtout la menthe... Le cèdre apporte à peine une petite note boisée, mais rien de vraiment présent, ce qui est étrange si on regarde les proportions des huiles essentielles utilisées. Je voulais quelque chose de frais, comme l'été arrivait, mais surtout quelque chose de masculin, car des hommes me réclament des savons (si si vous avez bien lu hi hi !). J'espère que ce savon leur plaira quand je leur offrirai.

Savon plume 3