Dans le dernier colis que j'ai reçu de My Cosmetik, il y avait tout plein d'ingrédients réparateurs. Mes enfants ayant été attrapés il y a quelques semaines par la varicelle, j'ai décidé de leur faire un lait réparateur et cicatrisant, pour accélérer la guérison et faire partir au mieux les petites marques laissées par la maladie. Et j'ai bien évidemment utilisé les ingrédients de choix que j'avais reçus !

Petite présentation ?

C'est parti !

Il y avait tout d'abord l'huile de rose musquée. Quand on cherche à fabriquer un produit cicatrisant, elle est quasi inévitable !

huile-rose-musquee-bio-2

Sa richesse en oméga 3 la rend apaisante et réparatrice, et sa concentration en vitamine A lui permet d'offrir un pouvoir régénérant et cicatrisant exceptionnels. Elle peut en revanche s'avérer comédogène, c'est pourquoi je la réserve pour le corps ou pour les peaux sèches.

Il y avait également de l'huile de germe de blé dans mon colis.

huile-germe-de-ble

Cette huile, extrêmement nourrissante, est très riche en acides gras essentiels, en vitamines et en minéraux. Elle est également réparatrice, mais est à manier avec prudence car elle est sensible à l'oxydation.

Enfin, il y avait également un actif de choix, l'allantoïne.

allantoine

Issu de la grande consoude, cet actif a des propriétés exceptionnelles cicatrisantes, apaisantes, anti-inflammatoire, et réparatrices. J'aime beaucoup l'utiliser dans les soins visage également, car il est tout indiqué pour les peaux sensibles et sujettes aux "imperfections"...

Forte de tous ces bons ingrédients, j'ai concocté ma petite recette. Comme j'avais des huiles fragiles que je ne voulais pas abimer, j'ai choisi un émulsifiant à froid.

Lait cicatrisant

 

Ingrédients :

Phase 1 :
6% lysolécithine (émulsifiant à froid)
5% beurre de karité (nourrissant, apaisant et réparateur)
10% huile de rose musquée (cicatrisante)
9% huile de germe de blé (nourrissante et réparatrice)
5% huile de macadamia (cicatrisante et apaisante)

Phase 2 :
45% hydrolat maison anti-âge (régénérant, apaisant...)
5% glycérine végétale (humectant)
5% miel (réparateur, cicatrisant, hydratant)
0,4% gomme xanthane (gélifiant)

Phase 3 :
2,3% extrait concentré de sang de dragon (j'adore le nom ! en fait c'est une résine, apaisant et cicatrisant)
1% allantoïne (apaisant et cicatrisant)
0,6% cosgard (conservateur)
0,5% huile essentielle de lavande (cicatrisante)
0,3% extrait CO2 de romarin (anti-oxydant).

Mode d'emploi :

Stériliser les ustensiles et contenants, désinfecter le plan de travail et bien se laver les mains.
Dans un bêcher, mélanger les ingrédients de la phase 1 (faire fondre le beurre au préalable). Dans un autre bêcher, mettre les ingrédients de la phase 2 et bien mixer pour créer un gel. Mélanger les deux phases ensemble jusqu'à l'obtention d'une émulsion stable. Ajouter alors les éléments de la phase 3, bien mélanger et mettre en flacon.

Verdict :

La lysolécithine donne des émulsion d'un jaune lumineux. L'odeur de la lavande, mes petits l'aiment bien (ça doit être à cause du spray à la lavande que je leur vaporise sur les cheveux les jours d'école pour éviter les poux !). Je ne sais pas si c'est dû à ce lait, qui leur sert aussi bien pour se nettoyer le visage le matin que pour nourrir leur peau au sortir de la douche, mais mes deux loulous ne gardent plus aucune trace de leur varicelle. Je devrais peut-être le tester sur mes cicatrices anciennes (même s'il paraît que c'est trop tard) on verra bien si ça fonctionne !