En revenant des vacances, il a fallu nous rendre à l'évidence : les cheveux de ma fille n'étaient plus. Le soleil, la mer et les bains à répétition avaient eu raison d'eux. A la place de sa regrettée tignasse brillante et soyeuse gisait un amas de matière sèche, rèche, et en bien mauvais état.

Face à l'urgence capillaire, je me suis ruée sur mon placard à cosmétiques à peine rentrée, pour voir ce que je pouvais faire pour restaurer un peu tout ça et rendre un semblant de dignité à sa coupe.

Je me suis dit qu'un après-shampoing n'allait pas suffire ; j'ai tablé sur un bain d'huiles réparatrices et nourrissantes.

My Cosmetik m'avait envoyé en test de l'huile de ricin. Très bonne dans les savons car elle est réputée favoriser l'abondance de la mousse. Mais je voulais la tester dans une autre de ses applications phares : c'est également une huile réputée renforcer la fibre capillaire. Parfait !

huile-ricin-bio

En dosage, le plus est l'ennemi du bien pour cette huile, au risque de se retrouver avec une formule visqueuse et trop lourde. Je l'ai donc dosée à 5%.

J'avais choisi toutes mes huiles. Pour prolonger un peu le parfum des vacances, je voulais faire un cocktail à base de monoï. Et puis je me suis imaginée enduire la chevelure de ma fille d'huile. J'ai ainsi un peu modifié mon projet initial et réalisé un baume (ça coule moins partout, plus facile pour la pause) rinçable (on ne passe pas trois plombes à shampoiiner tout ça pour que ça parte).

Voici ma recette :

Baume capillaire au monoï

Ah oui, rose, forcément le baume. Pour une petite fille coquette, quoi.

Ingrédients :

15% olivem 1000 (émulsifiant, pour faciliter le rinçage)
5% beurre de karité (nourrit profondément la fibre capillaire, redonne brillance aux cheveux)
30% monoï (lisse, fortifie et embellit les cheveux)
20% huile d'olive (apaise le cuir chevelu, renforce les cheveux, nourrit et fait briller)
10% huile de macadamia (protectrice capillaire)
5% huile de ricin (fortifie les cheveux, favorise leur croissance, régénère les cheveux maltraités)
7% miel (hydratant et réparateur)
5% glycérine (humectant)
3% mousse de babassu (tensioactif, pour favoriser le rinçage)
mica rose pour la couleur

Mode d'emploi :

Stériliser les ustensiles et contenants, désinfecter le plan de travail et bien se laver les mains..
Au bain marie, faire fondre l'ensemble des ingrédients. Bien mélanger jusqu'au complet refroidissement (c'est ce qui prend le plus de temps, mais c'est ce qui permet à la fin d'avoir une texture vraiment sympa).
Mettre en pot.

Verdict :

Je pense sans trop m'avancer que ce baume nous a sauvés d'une catastrophe avant la rentrée. Il n'était pas question de partir pour une nouvelle année avec des cheveux qui font crier tous les matins au moment de se coiffer. Là, après quelques semaines de traitement (les longueurs enduites pendant au moins 20 minutes de ce mélange avant chaque shampoing), les cheveux de ma fille ont retrouvé leur apparence antérieure.

Ouf !